La Vie

En 1963

Au moment où le fonctionnariat, l'enseignement, l'administration, etc....attiraient les jeunes, surtout les diplômés, qui les considéraient comme des secteurs refuges et sûrs, vue que l'esprit d'initiatives était encore balbutiant voir inexistant, Béchir Salem BELKHIRIA créa sa propre entreprise.

La passion de la création d'entreprise et d'installation pour son compte gagna vite la plupart de ses premiers collaborateurs.

B.S.B faisait école et les noms de plusieurs entreprises illustres dans plusieurs domaines, crées par des collaborateurs de Béchir Salem BELKHIRIA s'inscrivent au palmarès de la jeune économie tunisienne.

Ce dernier fidèle à sa devise "nous transmettons notre savoir à ceux qui nous entourent" ne cesse pas d'encourager les jeûnes loups du commerce et de l'industrie pour s'engager sur la voie qu'il a déjà suivie.

Mais à l'époque, c'est à dire vers les années soixante, B.S.B était déjà l'auteur de plusieurs autres initiatives, la première qui aura un impact important sur le plan local et régional fût la création à Jemmal, sa ville natale d'une unité d'industrie de bois, à l'échelle industrielle, pour la fabrication de portes et fenêtre. L'éclosion d'une multitude d'ateliers de menuiserie permet d'innover le marchés et même les foires hebdomadaires, à travers tout le pays, par ce nouvel article qu'on n'avait guère l'habitude de voir en ces endroits réservés aux légumes et fruits . Plus important encore une sorte de normalisation de fait des portes et des fenêtres s'imposait ce qui donna jour dans la région à nouvelle méthode de travail : le travail en série.

L'itinéraire de B.S.B est ainsi jalonné de ce genre d'initiatives qui se sont révélées heureuses et d'un impact socio-économique insoupçonné aux niveaux régional et national dont nous citerons:

En 1976

Le premier concours des inventeurs tunisiens, destiné à encourager les chercheurs tunisiens et à amener les chefs d'entreprises tunisiennes à parrainer leurs découvertes, depuis cette manifestation est devenue une tradition annuelle.

En 1985

Convaincue que la Tunisie peut et doit être partie prenante dans la réflexion économiques modernes et les techniques commerciales B.S.B invita le professeur japonais Naoto SAZAKI à animer pour la première fois en Tunisie, un séminaire sur les cercles de qualité, en vue de faire connaître aux chefs d'entreprises tunisiens un concept nouveau permettant une meilleur compétitivité et une augmentation de leur productivité.

Le credo de B.S.B dont on trouve ci dessous le texte intégral, n'est pas une simple profession de foi. Son auteur l'a vécu pleinement, en homme d'action il a cherché tout au long de sa vie active, à l’inscrire dans la réalité comme une modeste contribution à l'édification de la Tunisie d'aujourd'hui et de demain.